POLLEN Education

 Droit  l’éducation   Droit ou devoir : l'éducation, un droit universel, un devoir international

Droit ou devoir : l'éducation, un droit universel, un devoir international

Pollen Education agit pour assurer que ces droits soient appliqués, et quand cela n’est pas le cas, pousse  ce que des actions soient entreprises pour critiquer les abus et toute violation de ce droit  l’éducation  travers des campagnes, des actions de sensibilisation ou de pression sur les gouvernements et les bailleurs de fonds internationaux.

Pollen Education étudie, évalue, agit pour améliorer les réformes de l’éducation.

Pollen Education est membre de plusieurs groupes de travail et de réseaux, au Nord comme dans les pays ACP spécialisés dans l’approche et l’analyse sectorielle, le matériel didactique et scolaire, la formation des enseignants,...

Le partenaire le plus efficace pour ce type d’activités se révèle être le système public, normalement garanti par l’Etat, qui permet de redistribuer équitablement les ressources destinées  l’éducation et la formation : il est le plus  même de répondre aux exigences de scolarisation générale pour tous et toutes et de pérennité ; cela est nécessaire si l’on veut agir sur un long terme qu’exige l’éducation. Même si ce partenaire est plus difficile qu’un autre en raison de ses contraintes, l’Etat doit pourvoir un cadre dans lequel les acteurs peuvent déployer leurs innovations et actions.

Pollen Education s’articule donc avec les gouvernements dans leur travail d’application de ces droits élémentaires, en supportant des projets d’éducation dans les pays en développement. Elle agit essentiellement pour faire en sorte que ce droit soit appliqué concrètement, en augmentant la qualité de l’enseignement et les chances pour chaque enfant d’y accéder.

Un accroissement des seules dépenses en éducation ne suffit pas  améliorer les progrès en éducation, encore faut-il que cela soit utilisé de manière efficiente et appropriée aux besoins. C’est pourquoi le calcul des besoins en éducation ne peut se faire dans l’absolu,  un niveau global mais seulement au niveau de chaque pays. Il y a 50 ans, les Nations Unies nouvellement créés après la seconde guerre mondiale signaient la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme et adoptaient une série de principes et de standards communs : les droits civils, politiques, économiques, sociaux et culturels sont inhérents  la dignité humaine de chaque être humain. Liberté, sécurité, égalité et dignité sont des droits qui ne laissent pas de place  l’interprétation, et sont des valeurs et des principes que toute éducation pertinente et de qualité met en pratique dès le plus jeune âge. Pollen agit dans ce sens et pousse la communauté internationale  inscrire l’éducation dans ses politiques d’aide au développement.

Car il y a encore loin de la théorie et la pratique.

Si l’éducation est rangée parmi les droits économiques, sociaux et culturels, et alors qu’elle est déclamée dans toutes les résolutions et conventions internationales comme droit élémentaire, la communauté internationale donne en réalité peu d’argent  l’éducation publique et universelle pour le développement social et humain dans le cadre de la coopération et l’aide au développement. "Un des risques importants de l’approche sectorielle appliquée  l’éducation est que ceux qui sont en dessous du seuil de pauvreté restent en dehors du système et ne peuvent bénéficier des progrès dans l’accès et dans la qualité de l’enseignement" (Communication de la Commission Européenne, COM(2002)116.

Mais l’aide  l’éducation et  la formation dispensée par la Communauté européenne ne représente que 6% de l’ensemble de l’aide extérieure.

Le Forum de Dakar sur l’Education Pour Tous en 2000 a révélé que près de 113 millions d’enfants ne sont pas inscrits  l’école et que parmi ceux-ci, 60% sont des filles. De plus, 150 autres millions d’enfants quittent l’école avant même la cinquième année de scolarité, les parents ayant souvent besoin d’eux pour les travaux domestiques ou rémunérés. Dans près de 40 pays, les taux nets d’inscription dans l’éducation primaire sont au-dessous de 80%.

« Le droit d’exercer ses droits et le droit  la différence ne devraient-ils pas être  l’étude dans tous les programmes scolaires ? Et qui mieux que l’école est capable d’apprendre  chaque enfant  construire son identité et défendre son intégrité ?  ». Nicolas Evrard, Président de Pollen

Pollen Education travaille de concert avec les organisations de défense des droits de l’homme pour inscrire l’éducation et la formation comme préalable indispensable  toute action préventive dans ces domaines. Le droit  une éducation de qualité

Pollen Education agit en axes concentriques disciplinaires et thématiques autour de l’éducation.

« Quelle éducation pour éviter la violence et les conflits ?  »

« Quel type d’éducation est nécessaire pour éviter l’engrenage du travail dans la rue ?  »

« Dans quelles contraintes s’inscrit l’aide dans le secteur de l’éducation ?  »

« Comment renforcer l’appui  l’éducation alors que par ailleurs, l’Organisation Mondiale du Commerce favorise la privatisation des services liés  l’enseignement ?  »....

C’est pour répondre  toutes ces interrogations que Pollen définit, suscite et réalise des programmes de réforme et d’amélioration de la qualité de l’enseignement et de la formation. Tous les enfants, du Nord comme du Sud, doivent avoir le droit de pouvoir accéder  un niveau élevé de connaissances scientifiques et culturelles, quelque soient leur origine, leu sexe, ou la diversité de leurs dons et aptitudes. Il est fondamental que les enfants disposent du temps nécessaire pour acquérir une connaissance profonde d’un certain nombre de sujets, plutôt qu’une accumulation de connaissances superficielles et dispersées.

Réformer la pensée par l’éducation est l’un des enjeux majeurs du XXIème siècle. Il s’agit de former des esprits libres et autonomes pour forger des citoyens responsables et justes.

« Eduquer, c’est conduire hors de soi.  » Boris Cyrulnik

Penser qualité de l’éducation, c’est développer une intelligence capable de concevoir des ensembles, puisque nous vivons dans un monde où tout est en communication et en interaction. On va améliorer la qualité en travaillant sur le processus même d’apprentissage et la mise en boucle d’une recherche active de l’enfant et de l’enseignant. Susciter le questionnement, l’expérimentation, l’observation, soutenir les difficultés, combattre les endoctrinements et toute forme de manipulation mentale, favoriser l’ouverture et le recoupement des informations, des savoirs et des compétences... POLLEN Education, 2007©